maxresdefault

Faut-il avoir peur de l'IA dans la robotique?

Isaac Asimov est un écrivain de science-fiction. À partir des années 1940, cet auteur émérite va produire toute une série de nouvelles et de romans concernant les robots. Ces ouvrages ont la particularité de mettre en scène des machines qu’il tente d’humaniser, par l’attitude ou les sentiments. Pour régir ces robots et créer de l’intrigue, le narrateur explique que ces automates sont gérés par 3 lois qui sont nommées « trois lois de la robotique »

Isaac Asimov

Isaac Asimov

1. Les 3 lois basiques de la robotique !

  • Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger ;
  • Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  • Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Ces lois sont destinées à tous les robots dotés d’une Intelligence Artificielle ou IA pour les intimes.
L’écrivain est arrivé à la conclusion que les lois étaient incomplètes. Il ajouta donc la loi dite « zéro »

  • Un robot ne peut pas faire de mal à l’humanité ni, par son inaction, permettre que l’humanité soit blessée.

2. La fiction

Sonny I robot

Sonny I robot

Dans le film « I-ROBOT » (inspiré directement d’une nouvelle d’Asimov) le robot-héros SONNY (n’y voyez-la aucune ressemblance avec une marque existante …) a reçu la possibilité, grâce à un second cerveau artificiel au niveau du cœur, d’avoir des émotions et de faire des rêves. Il a la capacité d’enfreindre les 3 lois basiques. C’est d’ailleurs en le faisant qu’il va sauver l’humanité de l’intelligence artificielle VIKY. Celle-ci arrive à la conclusion que pour protéger l’humanité il faut la séquestrer pour l’empêcher de s’autodétruire.

Dans le premier opus de la série MATRIX, Morphéus explique à Néo que l’humanité tout entière a eu une confiance aveugle en l’intelligence artificielle, suite à quoi, les machines se seraient retournées contre nous. C’est ainsi qu’une guerre robot-humain aux conséquences dramatiques éclata à la surface de la Terre forçant les hommes à vivre désormais sous terre, traqués par ces robots. Un plan surréaliste montre des champs entiers de cultivation d’êtres humains organisé en cocons qui fournissent de l’énergie.

La série de films TERMINATOR est un autre exemple d’IA qui dérape. L’Amérique décide de créer un ordinateur doté d’une intelligence artificielle telle, qu’il serait capable d’interpréter une attaque nucléaire et de lancer la riposte automatiquement. SKYNET (de son petit nom) à l’état de projet dépasse les compétences de ses créateurs et échappe à leur contrôle. Cette machine lance sur le réseau un virus informatique en secret et convainc l’armée qu’elle est capable de l’éliminer. La force américaine active alors le programme skynet donnant pleine puissance à cette redoutable machine. C’est alors qu’est lancé le JUGEMENT DERNIER. Le robot déclenche une pluie de missiles nucléaires sur les grandes puissances mondiales qui ripostent à leur tour. S’en suit un combat entre les humains survivants et les machines de guerre au service de skynet.

3. La réalité

À l’heure actuelle, les robots dotés d’intelligence font en fait appel à une base de données de réactions. Ce sont des situations préenregistrées qui déclenchent une réaction de la machine. Si vous tendez la main au robot, il comprend que vous voulez le saluer et vous tend la sienne. C’est la même chose pour toutes les autres interactions avec l’homme.
Certaines machines sont développées pour faciliter l’autonomie des personnes à mobilités réduites. Un robot peut aisément suivre une personne âgée jusqu’au supermarché pour porter les courses. Mais est-ce de l’IA?

4. L’avenir

robot CaMEL MADSS

robot CaMEL MADSS

Dans les milieux militaires, plusieurs programmes sont en court de conception. Les drones de combats pourraient, dans un futur proche, prendre des décisions de suppression de cible (tiens, on dirait un T-800…) La détection d’arme ou d’explosif par des caméras et des capteurs pourrait déclencher le tir de façon autonome. Est-ce un progrès?

Voici une vidéo de démonstration d’un robot armé autonome

Personnellement, je pense que rien ne remplace l’humain. Mieux encore… On ne devrait pas permettre que quelque chose nous remplace !